Actualité- 5 créateurs japonais

Sur:

Découvrez 5 des créateurs japonais qui ont marqué notre époque, des avant-gardistes aux styles révolutionnaires. Découvrez 5 noms de couturiers japonais , leur histoire et leur marque.

5 créateurs japonais incontournables

Paris est reconnue en tant que ville de la mode (au même titre que Londres, Milan et New-York) et ce grâce à ses marques mythiques telles que Louis Vuitton ou Chanel et les grands couturiers qui leur sont associées.

Cependant le japon a aussi ses prodiges, ses talents créateurs avec leurs styles si particuliers.

Avec Ken Okada Paris partez à la rencontre de 5 créateurs japonais, leur histoire et leur marque à savoir : Yohji Yamamoto, Kenzo Takada, Issey Miyake, Rei Kawakubo et Ken Okada.

Yohji Yamamoto

L’histoire de Yohji Yamamoto

Yohji Yamamoto est un créateur japonais né en 1943 à Tokyo d’une mère couturière et veuve suite au décès de son mari à la guerre.

Après avoir poursuivi ses études de droit, Yohji Yamamoto est l'un des très rare garçon à se rendre au Bunka Fashion College à Tokyo, où il obtient un diplôme de fin d'études ; il y est récompensé de deux prix dont l'un lui fait gagner un voyage à Paris.

Dans la capitale, il tente de vendre, sans succès, ses dessins, puis rentre au Japon.

Il fonde sa marque Y’s en 1972 et sculpte sa réputation autour de sa rigueur. Quelques années plus tard, il présente ses créations lors de la fashion week de Tokyo.

Aujourd’hui il est l’un des plus grands couturiers japonais grâce à un style innovant.

Sa marque : Y’s

Sa mode, qu'il reconnait inaccessible, « a pour but de délivrer les femmes des contraintes traditionnelles ».

Il est parfois perçu plus comme un artiste que comme un créateur de mode, ce qu'il réfute, précisant que ses « vêtements sont achetés par des gens et portés au quotidien, de sorte qu'ils ne peuvent être considérés comme des œuvres d'art. »

Yohji Yamamoto utilise le vestiaire masculin, le détourne, pour l'adapter aux femmes : « je me suis toujours demandé qui avait décidé que les vêtements des hommes et des femmes devaient être différents. Les hommes probablement » dit-il.

Cet avant-gardiste ne suit pas les tendances, la plupart de ses tenues sont noires ou dans des couleurs sombres.

Les vêtements sont inhabituellement amples. Il s’inspire des tenues masculines pour vêtir la femme à qui il reproche de montrer trop de peau, il préfère la sensualité discrète des femmes qui ne se dévoilent pas trop.

Kenzo Takada

L’histoire de Kenzo Takada

Le créateur japonais Kenzo Takada naît en 1939 à Himeji A 19 ans il intègre le” Bunka Fashion Collège de Tokyo” la première année où elle ouvrait ses portes à la gente masculine.

Il en ressortira diplomé. Après quoi il s’installera en France et obtiendra un stage de styliste chez Renoma.

Il deviendra ensuite responsable du style pour les textiles chez Pisanti .

En parallèle, il vend des croquis à de grands noms tels que Féraud , Elle, Le Jardin des modes, et divers bureaux de style comme Peclers et celui du Printemps.

Nous pleurons actuellement la mort de ce monument du monde de la mode, emporté en octobre 2020 des suites de la maladie de la covid-19 en France près de Paris.

Sa marque : Kenzo

Il fonde sa marque “JUNGLE JAP dans les années 70. Cette marque prendra le nom Kenzo en 1980.

Bien loin des couleurs monochrome de Yamamoto, le style de Kenzo est une explosion de couleurs, de l’exotisme moderne, coloré, ethnique et romantique.

Les lignes sont souvent déstructurées et asymétrique, droites tout en restant souples , il a su réinterpréter avec talent le kimono.

Kenzo c’est aussi l’esprit de fête, d’amitiés transcontinentales , de multiculturalisme où se mélangent dans la joie les influences occidentales, japonaises, orientales, sud américaines, américaines et ethniques.

Issey Miyake

L’histoire de Issey Miyake

Issey Miyake né en 1938 à Hiroshima au Japon , il est un rescapé du bombardement qui fit plus de 200 000 victimes.

Un traumatisme dont face auquel l’artiste reste muet. Il étudie l’art graphique à l’université de Tama Art et très tôt son objectif est de révolutionner l’esthétique de l’univers de la mode , l ‘un de ses premiers défilés au japon en 1963 s’intitule « A poem of Cloth and Stone ».

Il s’installe à Paris et devient diplômé de la chambre syndicale de la Couture Parisienne. Le créateur japonais devient assistant chez Guy Laroche puis Givenchy . A la fin des années 60 il travaille à New York au coté de Geoffrey Beane.

Il fait partie des pionniers de la mode japonaise en France avant Yohji Yamamoto et Rei Kawakubo, Il est considéré comme le père fondateur de cette nouvelle nouvelle école de mode japonaise d'avant-garde

Sa marque : Issey Miyake

Issey Miyake fonde le « Miyake Design Studio » à Tokyo en 1970.

Son style est plus que novateur. Les vêtements féminins occidentaux ont historiquement été conçus pour exposer les contours du corps, Issey Miyake, a contrario, imagine de grands vêtements amples, comme des vestes sans construction traditionnelle et un minimum de détails ou de boutons.

Ses robes ont souvent, une forme droite simple, et ses grands manteaux avec des proportions surdimensionnées peuvent être portés aussi bien par les hommes que par les femmes. Il conteste non seulement les conventions dans la construction du vêtement, mais aussi le concept normatif de la mode.

Tout cela à un moment où la plupart des designers occidentaux traditionnels optaient pour une direction opposée, des ajustements plus serrés et un plus grand classicisme.

La vision japonaise d'avant-garde de la mode s'opposait à la mode occidentale conventionnelle.

Rei Kawakubo

L’histoire de Rei Kawakubo

Rei Kawakubo née au Japon à Tokyo en 1942, cette styliste japonaise se distingue surtout depuis les années ’80 à travers un style unique et Antifashion.

La première créatrice de mode japonaise de cette liste est considérée comme une rebelle, une briseuse de code dans le monde de la mode.

L’ ancienne compagne de Yohji Yamamoto n’a rien à lui envier.

Contrairement à ses confrères, cette créatrice japonaise n’a aucun diplôme ni formation spécialisée, elle est autodidacte et a étudié la littérature et les beaux-arts.

Sa marque : Comme des garçons

Elle lance tout d’abord la marque Comme des Garçons en 1969 au Japon.

Son premier défilé a lieu en 1975 à Tokyo puis elle lance une ligne homme en 1978. La marque Comme des Garçons défile pour la première fois à la semaine de la mode à Paris en 1981, c’est un choc et la presse professionnelle se déchaine.

Son style : silhouettes et volumes déstructurés, omniprésence du noir, du gris puis des rouges et des blancs, les ourlets non finis sont la référence.

Comme son nom l’indique la marque se veut androgyne et unisexe. Elle se modernise et rajeunie récemment notamment avec la collaboration Converse x Comme des Garçons.

Ken Okada

L’histoire de Ken Okada

La créatrice japonaise aujourd’hui cinquantenaire née d’un père architecte.

Son enfance sera marquée par divers voyages et escapades qui nourriront la créativité de Ken Okada.

Le métier de son père marquera également la jeune femme qui s’inspirera beaucoup de l’architecture pour ses créations futures. Ken Okada tout comme ses confrères Kenzo Takada ou Yohji Yamamoto, rentrera à la selecte école de stylisme Bunka Fashion collège dont elle ressortira diplômée.

À la fin de ses études la créatrice japonaise s’installera en France à Paris, où elle s’établira définitivement sans jamais oublier ses origines japonaises.

Sa marque : Ken Okada Paris

La créatrice japonaise fonde sa marque éponyme à Paris en France en 2001.

Ken Okada paris est une marque spécialisée dans la chemise haut de gamme.

La marque offre un style japonais entremêlé à la classe française et à l’allure parisienne.

Ken Okada aime s’inspirer de ses clientes pour ses créations tout en y ajoutant sa touche japonaise si particulière à travers des couleurs pastel, des coupes amples et asymétriques ainsi que des imprimés colorés et fleuris.

La marque se veut haut de gamme et avec un aspect créateur, ainsi la créatrice japonaise veut exigeante et fait particulièrement attention aux détails comme les finitions et les pinces apparentes : la signature couture de la marque.La marque créateur, japonaise et haut de gamme se spécialise dans la chemise et s’oriente de plus en plus vers un style unisexe, japonais, avec des collections limitées et détaillée, ainsi qu’une production de plus en plus made in France dans l’atelier de la boutique du 7ème arrondissement parisien au 1 bis rue de la chaise.

La décoration épurée et créatrice se répète autant dans les créations que dans la boutique surnommée cocon onirique avec son décor aérien, blanc créer par un architecte.

Je veux en savoir plus 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • Créer mon compte

Nouveau compte S'inscrire